AAPPMA du BAS VERDON

Les Poissons du Verdon

Dans le VERDON, le MALAURIE et la LOUANE il y a plusieurs espèces qui peuplent ces rivières et sont les suivantes:

Barbeau Fuviatile

Ce poisson est bien établi sur le tronçon, on peut voir des spécimens de 3 à 4 Kg régulièrement. C'est un plaisir à pêcher, c'est un poisson ultra combatif, il s'est jouer avec le courant.

De mai à juin, il se reproduit sur certaines lônes ou pool, un spectacle assez un beau à voir.

Truite Fario de souche méditerranéene

La Reine du Verdon. Malgré la présence des aménagements hydroélectriques sur le Verdon depuis près de 50 ans, la truite fario est bien présente sur le Bas Verdon avec de jolie densité. Depuis l'augmentation du débit réservé en 2011, on note une amélioration de la reproduction. Les pêches électriques et les suivis des frayères attestent de cette amélioration. Il est à noter, que depuis 2015, il n'y a plus de lâcher de truitelles fario, en effet, les analyses génétiques réalisées ont démontré l'inefficacité de ces déversées. On ne recense aucune truite provenant de ces lâchers ni même de phénomène d'hybridation.

Afin de préserver au mieux cette espèce, nous avons pu faire valider la maille à 30 cm par arrêté interpréfectoral depuis 2018.

Des truites de 3 Kg voir plus (mais c'est à vous de le découvrir) sont capturées régulièrement sur le Bas Verdon. 

Chabot

Sacré poisson, personne ne le voit jamais pourtant il est bien présent sur le secteur. Les dernières pêchent électriques attestent même une densité très élevée, on atteindrait des "records du monde" d'après les scientifiques.

Cette espèce est classée comme étant sur la Liste Rouge des poissons eau douce à protéger.

La truite en est très friande, c'est un de ses mets préférés.

Chevesne

Ce poisson peut être un bon partenaire, il est souvent plus méfiant que la truite alors qu'il reste devant vous à s'alimenter sans s'attaquer à vos leurres ou appâts. Ce poisson est une proie de choix pour la truite. Le fait que sa reproduction ce passe au début de l'été, les jeunes truitelles peuvent déjà s'en nourrir alors qu'ils sont au stade larvaire.

Loche de rivière (les deux plus petites) et Loche du piémont (la plus grande)

Ces poissons sont un peu plus visibles que les chabots, même s'ils passent le plus clair de leur temps sous les rochers.

La lôche de rivière est native de la rivière, mais la lôche du piémont a été introduite il y a quelques années par des pêcheurs qui en capturant ces poissons en Italie sont revenus avec pour pêche à la truite.

Ces lôches n'étant quasiment pas attrapables à la canne, il sont souvent braconnés au filet pour s'en servir d'appât pour la pêche au casque ou à la godille. Leur densité ne sont pas importante sur le secteur, mieux vaut les laisser tranquille !

Brochet

Ce poisson se trouve un peu partout sur le Bas Verdon. Il est présent dans les bras morts. Sa densité est assez faible. Elle fluctue en fonction des déversées d'Esparron ou certains spécimen arrivent à dévaler et à s'établir. Des poissons proches des 90 cm sont capturés.

Vairon

Ce petit poisson commence a revenir en force sur le secteur, on revoit sur certaines zones quelques nuées de ces poissons, ce qui est assez encourageant. Après l'énorme crue de 1994, il avait quasiment disparu, mais avec l'augmentation du débit réservé et l'amélioration des traitements épuratoires, même s'il reste encore du travail, cette espèce revient.

Toxostome ou Hotu

Le toxotome est le cyprinidé d'eau vive du bassin versant du Verdon, mais avec les échanges interbassin hydraulique avec les canaux du Rhin, Rhône, ... le Hotu a fait son apparition dans les années 70 sur le secteur. Une forte hybridation s'en est alors aller. La densité de ces poissons est faible sur le secteur. Ils sont pas pêchés.

truite arc en ciel

goujon

perche

Barbeau méridional

Service simple et accessible à tous

Créer un site web

Blageon

tanche